Les délégués de classe en formation

Les élèves du IV-septembre ont accueilli leurs collègues délégués du lycée français de Valence pendant deux jours.

sud_ouest28_11_13

 

Ce n’est pas la première fois que le lycée du IV-septembre réunit tous ses délégués de classe pour une formation de deux jours. Mais cette année, cette rencontre a revêtu un caractère exceptionnel avec l’accueil, les jeudi 7 et vendredi 8 novembre, des délégués de classe du lycée français de la ville espagnole de Valence. « Leur conseiller principal d’éducation, José Gomez, a été CPE au collège des Cordeliers, il y a quelques années. C’est grâce à lui que nous avons pu formaliser cet échange », explique Nadia Porte-Laborde, CPE au IV-septembre.

Accompagnés par José Gomez et l’un de leurs professeurs d’histoire-géographie, Renaud Jacquenet, les Valenciens ont pu visiter la ville avec leurs camarades oloronais, guidés par la CPE et Yves Herriou, documentaliste.

Accueillis par le maire

Et la formation a débuté. « Portrait chinois pour commencer, afin que chacun se présente et puisse prendre la parole en public, avant de poursuivre nos travaux sur la représentation que les élèves ont du déléguer », lit-on dans le blog du lycée, commun aux enseignants et aux élèves.

Le vendredi matin, c’est le maire, Bernard Uthurry, qui les a accueillis à la salle Louis-Barthou où s’est déroulée cette formation. Un premier magistrat qui s’est souvenu, après avoir retrouvé de vieux papiers, qu’il fut délégué de classe lui aussi, en 6e, au lycée de la rue Adoue (ancêtre du collège Tristan-Derème et du lycée Jules-Supervielle), l’année scolaire 1965-1966.

Proviseur du lycée du IV-septembre, Marie-Anne Buttazzoni a rappelé à ses délégués que si la direction était là pour dire ce qui était possible ou pas, eux, délégués de classe, étaient force de proposition. « Et souvent, ces propositions débouchent sur des réalisations concrètes parce que vos remarques sont toujours constructives », les a-t-elle remerciés.

« Nous avons ensuite repris nos jeux pédagogiques, afin de mieux comprendre les enjeux de la communication et les rôles du délégué », poursuit le blog. Une belle formation à la citoyenneté, bien logée à la salle Louis-Barthou et à l’hôtel de ville. Enfin, le vendredi après-midi, les lycéens espagnols ont découvert d’autres charmes de la cité avec la visite du magasin Lindt et ses fameux chocolats.

« En avril prochain, nous pensons faire un bilan de ces journées de formation mais à Valence », espère Nadia Porte-Laborde. Les élèves du IV-septembre découvriront ainsi un lycée très différent de leur lycée professionnel. Lycée d’enseignement général, mais qui va de la maternelle à la terminale, le lycée français de Valence compte en effet près de 2 000 élèves. Crée en 1899, cet établissement fêtera son 125e anniversaire !

Marcel Bedaxagar